Quiz CCTA

Question 1
La protection cathodique, appliquée à un ouvrage revêtu, est considérée comme une protection :
A
Passive
B
Active
C
Mixte
Explication pour la question 1: 
B : La protection cathodique est une protection active. Elle complète la protection passive constituée par les revêtements, celle ci pouvant contenir des défauts et se dégrader dans le temps. Pour être complète, la protection contre la corrosion doit être mixte, c’est-à-dire contenir une protection passive (revêtement) et une protection active (protection cathodique).
Question 2
La protection cathodique de l’acier au carbone dans l’eau ou le sol est obtenue généralement si le potentiel mesuré à l’aide d’une électrode Cu/CuSO4 saturé est :
A
> à –600 mV
B
> à –850 mV
C
< à –600 mV
D
< à –850 mV
Explication pour la question 2: 
D : Selon le diagramme de Pourbaix, le domaine d’immunité se trouve en dessous de –850 mV. La protection cathodique consiste à abaisser le potentiel de la canalisation à protéger dans ce domaine d’immunité. La protection cathodique est donc obtenue lorsque le potentiel mesuré à l’aide d’une électrode Cu / CuSO4 est < à –850 mV.
Question 3
Lorsqu’une structure métallique est protégée cathodiquement par des anodes en magnésium :
A
Toute la structure est protégée cathodiquement (parties aériennes et enterrées)
B
Seules les parties de la structure en contact avec l’électrolyte sont protégées cathodiquement
Explication pour la question 3: 
B : La protection cathodique ne concerne que les structures enterrées ou immergées, c’est-à-dire en contact avec un électrolyte, pour que les réactions électrochimiques puissent avoir lieu.
Question 4
En corrosion humide dans l’eau liquide ou dans le sol, des atomes du métal perdent des électrons qui sont fixés par un oxydant contenu dans le milieu. L’endroit où le métal est oxydé est appelé :
A
Anode
B
Cathode
Explication pour la question 4: 
A : Une réaction d’oxydation correspond à une perte d’électrons. Les réactions d’oxydation se produisent toujours à l’anode.
Question 5
Une électrode de référence au Cuivre / Sulfate de cuivre doit contenir :
A
Une solution étendue de sulfate de cuivre dans de l’eau distillée
B
Une solution saturée de sulfate de cuivre dans de l’eau distillée
C
Une solution de sulfate de cuivre dans de l’eau potable
Explication pour la question 5: 
B : Une électrode de référence Cu / CuSO4 est constituée d’un barreau de cuivre plongé dans une solution saturée de sulfate de cuivre. La partie poreuse constituée de bois poreux et conducteur doit être conservée dans une enceinte humide afin d’éviter son dessèchement. Elle ne doit pas être utilisée en milieu salé.
Question 6
En électrochimie, à l’anode :
A
Le courant sort du métal vers l’électrolyte
B
Le courant entre dans le métal depuis l’électrolyte
Explication pour la question 6: 
A : Pour protéger l’acier de la canalisation, il est nécessaire d’apporter des électrons à sa surface afin qu’il ne se corrode pas. Le courant sort de l’anode vers l’électrolyte puis de l’électrolyte vers la surface de la canalisation.
Question 7
Un courant dit "vagabond" peut se définir comme :
A
Un courant généré par des installations électriques à courant continu circulant dans des conducteurs aériens
B
Un courant amené dans un électrolyte sans possibilité de retour
C
Un courant généré par des installations électriques à courant continu circulant dans un électrolyte
Explication pour la question 7: 
C : Les courants vagabonds sont généralement d’origine industrielle, on les trouve par exemple aux abords des lignes SNCF. Une partie des courants circulant dans les rails, quitte le rail et emprunte le sol sous forme de courants vagabonds. Un courant vagabond est généré par des installations électriques à courant continu (ligne SNCF) et circule dans un électrolyte (le sol).
Question 8
L’installation d’un chronorupteur est prévue principalement pour :
A
Réaliser des économies d’énergie
B
Transmettre régulièrement et rapidement des informations
C
Permettre les mesures du potentiel à courant coupé (déclenché)
Explication pour la question 8: 
C : Un chronorupteur est un système de temporisation (courant établi pendant 27 secondes / courant coupé pendant 3 secondes), installé en série sur le poste de soutirage qui permet de couper le courant du poste de soutirage. La lecture faite à la coupure de courant est la valeur OFF (potentiel vrai). Il permet ainsi d’effectuer des mesures de potentiel ON et OFF sans dépolariser la canalisation.
Question 9
Par rapport à l’intensité circulant au primaire, un transformateur élévateur de tension :
A
Augmente l’intensité disponible au secondaire
B
Ne modifie pas l’intensité disponible au secondaire
C
Diminue l’intensité disponible au secondaire
Explication pour la question 9: 
C : Selon la loi d’Ohm : U=Ri, pour vérifier cette loi, si le transformateur augmente la tension, l’intensité au secondaire diminue.
Question 10
Un cation est une espèce chimique contenu dans l’électrolyte :
A
Porteuse de charges négatives
B
Porteuse de charges positives
Explication pour la question 10: 
B : Par définition, un cation est une espèce chimique porteuse de charges positives. Par exemple : FE 2+.
Question 11
Le potentiel de l’électrode de référence :
A
Est défini par construction, il est donc inutile de l’étalonner
B
Peut varier avec les durées et les conditions d’utilisation, il est donc nécessaire de la vérifier périodiquement
Explication pour la question 11: 
B : Le potentiel de l’électrode de référence varie selon les conditions d’utilisation. Toutes les électrodes utilisées doivent être vérifiées par rapport à une électrode de référence étalon de potentiel stable et connu ; elles doivent être conservées dans des conditions de physique et de chimie stables.
Question 12
La protection cathodique consiste à :
A
Faire circuler du courant alternatif dans l’ouvrage à protéger
B
Faire circuler du courant continu dans l’ouvrage à protéger
C
Appliquer un potentiel négatif approprié sur l’ouvrage à protéger
D
Appliquer un potentiel positif approprié sur l’ouvrage à protéger
Explication pour la question 12: 
C & B : La protection cathodique consiste à appliquer un potentiel négatif approprié sur l’ouvrage à protéger, ce potentiel doit être inférieur à –850 mV (environ –1 V). Il faut faire circuler du courant continu de retour dans l’ouvrage à protéger pour appliquer un potentiel à la canalisation.
Question 13
Il existe différentes électrodes de référence utilisables dans différents milieux, sol, eau , eau de mer :
A
Elles donnent toutes la même valeur du potentiel d’un métal dans un milieu donné, mais la durée de vie change avec le milieu
B
Chaque électrode est réservée à un milieu et il est inutile de spécifier avec quelle électrode de référence est faite la mesure
C
Pour chaque mesure il est nécessaire de préciser l’électrode de référence utilisée
Explication pour la question 13: 
C : Les mesures de potentiel d’un ouvrage dépendent du milieu où se trouve la structure à contrôler : il existe donc différents types d’électrodes ( Cu / CuSO4 ; Ag / AgCl / eau de mer ; Zn / eau de mer…) qui sont utilisées selon le milieu. Elles possèdent chacune un potentiel propre par rapport à l’électrode à Hydrogène, elles ne donnent par conséquent pas la même valeur du potentiel d’un métal dans un milieu donné. Il est utile de préciser la nature de l’électrode utilisée afin de pouvoir situer le potentiel du métal par rapport à l’échelle des potentiels.
Question 14
La protection cathodique de l’acier est atteinte seulement si :
A
L’ouvrage est amené partout à un potentiel inférieur de 100 mV par rapport au potentiel de l’électrolyte
B
Le courant est réparti uniformément
C
Le potentiel est, en tous points, inférieur à une valeur déterminée
Explication pour la question 14: 
C : Selon le diagramme de Pourbaix, le potentiel de l’ouvrage doit avoir une valeur inférieure à –850 mV pour être dans la zone d’immunité. La protection cathodique de l’acier est atteinte lorsque le potentiel est inférieur en tous points de l’ouvrage à cette valeur.
Question 15
Dans un transformateur-redresseur, le pont de diodes :
A
filtre le courant redressé
B
redresse le courant alternatif
C
transforme le courant continu en courant alternatif
Explication pour la question 15: 
B : Par définition un pont de diode redresse le courant alternatif.
Question 16
Un drainage polarisé peut être assimilé à :
A
Une résistance
B
Un circuit bouchon
C
Une diode
D
Un intervalle de décharge
Explication pour la question 16: 
C : un drainage peut être assimilé à une diode : il permet le retour des courants vagabonds dans un seul sens : de l’ouvrage à protéger vers la source perturbatrice.
Question 17
On appelle poste de drainage :
A
Un dispositif capable de générer un courant qui tend à s’opposer aux courants vagabonds
B
Un dispositif permettant de favoriser les entrées de courants vagabonds dans la structure à protéger
C
Un dispositif destiné à canaliser vers la source perturbatrice les courants vagabonds
Explication pour la question 17: 
C : Un poste de drainage permet de protéger les réseaux métalliques contre l’action des courants vagabonds d’origine industrielle. Il permet le retour des courants de l’ouvrage à protéger vers la source de courant. C’est donc un dispositif destiné à canaliser vers la source perturbatrice les courants vagabonds.
Question 18
Un système de protection par anodes galvaniques nécessite un contrôle périodique :
A
Oui
B
Non
C
Cela dépend de la nature de l’ouvrage à protéger
Explication pour la question 18: 
A : les systèmes de protection cathodique nécessitent des contrôles périodiques afin de s’assurer du bon fonctionnement de ces systèmes.
Question 19
Un revêtement, appliqué à un ouvrage en conjonction avec la protection cathodique, peut avoir pour objectif(s) :
A
De faciliter les mesures de potentiel
B
De réduire la consommation du courant de protection cathodique
C
D’assurer une meilleure portée de la protection cathodique
Explication pour la question 19: 
B & C : Le revêtement appliqué à un ouvrage permet de réduire la consommation du courant de protection cathodique. En effet, la protection cathodique permet de protéger les parties nues des canalisations qui sont en contact avec l’électrolyte (le sol). Le fait d’appliquer un revêtement permet de limiter la surface nue en contact avec le sol, et donc de limiter la consommation de courant de protection.
Il y a 19 questions à compléter.